Florence Fournier

Florence Fournier

aka le Radis

La Vie de Florence –

L’Irrésistible ascension d’un boucan

Tragi-comédie en 5 actes

Florence fournier en spectacle Florence : Radit-Pickles

Stéphanie : camarade de CE2 de Florence

Madame Denis : maîtresse de CM1 de Florence

Isabelle : sœur de Florence

Bath Art : association de théâtre de l’Université d’Orléans

Grossomodo : ligue d’improvisation théâtrale d’Orléans

Molière : vous savez j’espère !

Shakespeare : l’équivalent anglais de Molière (mais vous savez aussi…)

Lipaix : ligue d’improvisation théâtrale d’Aix en Provence

La Radit : ligue d’improvisation théâtrale de Toulon

Myriam : grande amie de Florence ; c’est aussi sa colocataire, et elle aime se faire passer pour sa petite copine

Mikado : alias Nicolas Vigner ; on ne le présente plus

Acte I : (à Orléans) Florence n’est pas un Pickles (on ne naît pas Pickles, on le
devient), mais une petite fille qui aime l’école, même si elle y casse parfois sa
règle sur la tête de Stéphanie Chanlot et que Madame Denis menace à
plusieurs reprises de «l’attacher sur sa chaise ». Elle ne fait pas de théâtre car
Isabelle en fait (appréciez la logique perverse et ne faites pas ça chez vous). Par
pure passion des belles-lettres, des beaux-arts et de la belle pensée, elle
s’oriente en littéraire. Elle étudiait les lettres classiques, et tout allait bien dans
sa vie, lorsqu’elle rencontra, la même année, Bath Art et Grossomodo, qui la
firent basculer (et lui donnèrent le goût des jeux de mots improbables). Elle les
fréquente pendant 3 ans, et pratique le théâtre classique en même temps que
l’impro.

Acte II : (à Aix en Provence) Florence est accro au théâtre. Elle lit tout Molière
et presque tout Shakespeare (parce que ça reste des traductions ; appréciez la
logique perverse et ne faites pas ça chez vous). Elle continue à bien aimer
l’école, et pense sérieusement à devenir professeur. C’est à Aix en Provence
qu’elle passe son CAPES de Lettres Classiques, et rencontre son deuxième
amour : la Lipaix. Elle sait désormais qu’elle fera de l’impro et vivra dans le Sud.

Acte III : (à Toulon) Florence est mutée, et elle découvre avec émerveillement
le Var et son taux d’ensoleillement maximal à l’année. Par contre, elle apprend
avec horreur qu’aucune troupe locale ne pratique ni même ne connaît
vraiment l’improvisation. Elle va donc créer son bébé : La Radit (avec un jeu de
mot improbable sur la « rade » de Toulon). Pour donner le meilleur à cet
enfant, Florence part se former lors de stages à Paris et à Lyon, tout en
exerçant son beau métier de professeur de lettres classiques, et donc en
empêchant les élèves de se taper entre eux avec leur règle et en tentant de
canaliser leur énergie. Elle remarque tout de même que l’impro y aide bien.

Acte IV : (à Aix en Provence, encore) La Radit a 5 ans, et Florence peut se
reposer, confier sa créature à d’autres, et s’embarquer dans de nouvelles
aventures. Avec Myriam, elle crée Impro2pro. Enfin, et c’est la consécration,
Elle devient membre des Pickles sur la proposition du grand Mikado, et revient
avec nostalgie à Aix pour jouer des spectacles. Elle continue d’improviser à la
Radit, se forme au coaching, à la formation en entreprise et donne des cours
d’expression orale à l’université et des ateliers d’impro dans sa troupe et
ailleurs. Avatar pickles FlorenceElle a crée le tournoi d’improvisation des collèges du Var, qui travaille
avec le Trophée d’impro de la Fondation Culture et Diversité. Elle vit impro,
pense impro, enseigne impro !


Acte V : Celui-là est encore à écrire, à improviser quoi…Florence y voudrait plus
de théâtre. Et se marier avec un beau prince charmant. Et vivre encore avec Myriam quand
même. Et que les double-décimètres existent toujours. Et que ça finisse bien.